J4 , Apprentissages en famille!

J4 du défi #30joursaef /#30joursunschooling . S’ #amuser à #compter des parts de gâteau, devenues des petits bateaux… ☺️ Ne pas forcer les apprentissages rend les enfants disposés à apprendre à leur #rythme. 

Le jeu pour les enfants, on le sait, c’est sérieux!

Et ce n’est pas peu dire! J’ai pour mon dire que de forcer le cerveau d’un enfant à apprendre quelque-chose à un moment où les connexions nécessaires ne se sont pas encore faites, c’est comme de forcer un téléphone à faire un appel sans qu’il n’y ait de ligne fonctionnelle dessus!

Alors que si on les laisse jouer, ils apprennent des tonnes de choses qui sont considérées comme tout sauf des apprentissages, parce que ça devient logique et pertinent que cette constatation se fasse à ce moment-là, dans ce contexte-là… Je vous donne un exemple. Les enfants jouent avec des legos. Une petite moto, et un petit bonhomme. Le bonhomme n’a pas sa tête, et mon petit coco de 2 ans se met à la recherche d’une tête dans le grooooos bac rempli de pièces. Déjà là, on a un apprentissage. Débrouillardise, chercher pour avoir ce qu’il veut sans se mettre à pleurer de découragement soudain, ni en demandant l’aide de maman, malgré que je sois près d’eux pour surveiller que des petites pièces ne se retrouvent pas dans la bouche du petit. Chercher, donc. La patience devient nécessaire, parce qu’il est vraiment gros notre bac de legos. Il trouve une tête. REWARD! Il est super content! Satisfaction, récompense de sa patience et de sa persévérance. Gratification, et connexion dans le cerveau de: travail et patience = satisfaction, résultat, gratification et FIERTÉ! Il essaie ensuite de mettre la tête du bonhomme sur le corps du motocycliste. Autre apprentissage: motricité fine 400 à l’heure! Jusqu’à maintenant, c’était moi qui mettais les petites têtes sur les petits corps. Apparemment, je viens de perdre ma job… Donc motricité fine et patience encore une fois. Si vous manipulez encore des legos, vous saurez qu’il y a deux trous sur les têtes. Un plus gros pour les insérer sur les corps, et un plus petit pour y faire tenir différents chapeaux. Après 2 grosses minutes, il a compris qu’il essayait d’enfiler la tête sur le mauvais côté. Il l’a retournée… Le cerveau fait encore des connexions importantes! La logique, l’observation, la réflexion dans la recherche de solution, etc. Il a fini par se lever d’un bond pour aller faire rouler sa moto dans le salon. La fierté et la joie paraissaient dans son regard! Si j’avais, il y a quelques semaines, tenté de forcer ses petites mains et ses yeux et son cerveau à apprendre à mettre une petite tête de lego sur un corps, on aurait eu un méga fiasco violent, des pleurs, de l’acharnement, un sentiment d’échec et d’impuissance généralisé! Ça aurait pas marché. Pas une seule seconde.

Ce matin, mon petit viking de presque 4 ans jouait avec les parts de gâteau de bois. En changeant son jeu de minute en minute, sans l’intervention de qui que ce soit, les parts de gâteau sont devenues des bateaux… puis il les a alignées. Puis il s’est mis à les compter, en me disant qu’il en manquait ! Il ne sait pas compter. Techniquement. 😉 Mais il a compris qu’il y a 6 parts sur le gâteau et qu’il n’en avait que 4 entre ses mains… Mathématiques instinctifs, calcul, logique, soustractions, additions… Et en partant à la recherche des autres morceaux, son jeu a changé complètement! 🙂

C’est la magie. la magie de la spontanéité de l’enfance. La magie des APPRENTISSAGES spontanés. Qui se font pratiquement tout seuls, au bon endroit, au bon moment.

Je ne forcerai jamais des apprentissages chez mes enfants. Ni pour la continence, ni pour les maths, ni pour le chimie. Si leur petite voix intérieure, leur instinct, leurs intérêts, la direction de leur réflexion, ou n’importe quoi d’intime à eux, les porte dans une direction plutôt qu’une autre, alors ce sera cette direction qui sera observée. De toute façon, qu’on y porte attention ou non, le soleil se lève et se couche tous les jours… Tout comme les apprentissages se font… qu’on les fasse consciemment ou non. ❤

Jour 4 des apprentissages en famille. Aujourd’hui, nous, on joue! 😉

Vous pouvez nous suivre dans notre quotidien de ce défi photo pour la diversité des apprentissages en famille, sur notre compte Instagram , sur le blog ici-même, ou encore sur la page Fecebook de Mille étoiles. Au plaisir de vous y retrouver!

23283096_10155705980686702_1836127596_n

Pour nos enfants.

Si vous lisez l’anglais, je republie ici un article plein de sens et de réalisme que j’ai trouvé ce matin, qui apporte une solution réelle qui portera ses fruits à long terme et qui résonne particulièrement fort pour moi avec ce que nous vivons en famille depuis quelques temps.

Voici donc 5 étapes pour réagir de façon à enfin arrêter le cycle de honte qui mène les enfants à agir de façon violente ou agressive, dans bien des situations. Accueillir l’enfant, accueillir l’émotion, la vôtre et la sienne, sont non seulement le point de départ, mais la base et la finalité de ce que nous recherchons tous: être reconnu et entendu, aimer et être aimé. ❤

3194-4046-thickbox

Bonne lecture! 🙂