Demain, on fêtera Lammas!

Demain, le 1er Août, on fêtera Lammas! Vous connaissez?

Lammas (ou Lughnasadh), est aussi appelée la fête des moissons dans la plupart des civilisations. You know, le fameux Harvest festival?!  Elle a été nommée Lughnasadh en l’honneur du Dieu celte Lugh, dieu solaire. Chaque coin de l’Europe occidentale apporte à la légende sa saveur particulière, avec des variantes plus ou moins importantes au sujet de la célébration.

Monetier-les-Bains_gerbes_de_blé

Son origine remonte au temps où les récoltes tenaient une place capitale de survivance, dans la vie de tous et de toutes. Les gens célébraient Lammas en l’honneur de la première récolte de céréales. D’où le symbole de la gerbe de blé pour la représenter.

téléchargement

Effectivement, la période de la fin Juillet-début Août, est celle où les jardins, les champs, et la Terre en général, nous offrent les premières récoltes abondantes. Les champs qui ont poussé, à perte de vue, durant tout l’été, vont maintenant être coupés, et permettre aux bêtes et aux Hommes d’être nourris durant l’hiver.

Malgré l’industrialisation et les méthodes de conservation des aliments qui se sont améliorées et qui sont surtout plus nombreuses qu’auparavant, la consommation de pain qui était jadis un aliment de base, a peu changée. Le pain est encore un des aliments les plus consommés au monde. Sa fabrication ne se fait plus au quotidien ou de façon hebdomadaire pour bien des familles, mais que nous fassions partie de ceux qui boulangent pour les leurs, qui achètent un pain frais au commerçant du coin ou qui rapportent des caisses de pain à l’avance pour les congeler, le grain, lui, pousse encore dans les champs! Et malgré que le labeur d’autrefois ne soit plus le lot de toutes les familles, les agriculteurs travaillent encore d’arrache-pied pour faire tourner l’agriculture la plus répandue en Amérique du Nord. Cela étant dit, la majorité de ces céréales sont ensilées et servent à nourrir les troupeaux de bêtes qui finiront dans des assiettes elles aussi… Il faudra éventuellement prendre au sérieux les conséquences environnementales que de telles pratiques impliquent. Mais c’est une autre histoire. Nous y reviendrons une autre fois…

bread-1812560_1920

En vous écrivant, et chaque année à cette date, j’ai des souvenirs des histoires que mes grands-parents me racontaient, de l’époque où ils travaillaient aux champs avec leurs propres parents, du temps où ma grand-mère aidait sa mère à mettre les ingrédients dans le pétrin pour faire assez de pain pour leur famille nombreuse, du temps où il ne suffisait pas d’aller à l’épicerie ou à la boulangerie pour avoir une miche toute prête. Ces histoires ont doré les moments de mon enfance et même de ma vie d’adulte. Aujourd’hui, c’est moi qui les raconte à mes enfants quand on prépare le pain ensembles… Un cycle perpétuel que je ne voudrais briser pour rien au monde!

people-1694647_960_720

De nombreuses traditions se sont développées à partir de la signification que prenait la gerbe de blé selon les différentes régions du monde, en plus de la date du festival qui change, selon l’Hémisphère dans lequel on se trouve.

Mais une chose est certaine, c’est que la fête des moissons est un événement rassembleur depuis des milliers d’années. Et toutes les sociétés ainsi que toutes les religions, en ont eu et en ont, leur propre version, à quelques différences près.

Ce qui ne change pas d’une époque et d’un groupe à l’autre? La gratitude. La reconnaissance. Le partage. L’abondance. La musique. La joie. Le festin.

Rendre grâces à la Terre pour l’abondance qu’elle offre. Peu importe notre religion.

téléchargement (1).jpg

Parce que c’est non seulement un don, mais à l’époque où nous vivons, c’est aussi une chance… Avoir la possibilité de remercier et de rendre grâces, avoir assez à manger pour considérer l’abondance, n’est malheureusement pas donné à tout le monde… L’importance du partage prend tout son sens ici quand on y pense un peu…

Et vous? Allez-vous fêter Lammas? Avoir une pensée, en silence, en mangeant votre repas demain soir, pour la provenance de ce qui se retrouvera sur votre table? Partager les fruits de vos récoltes avec vos voisins et ami-e-s? Avec votre famille? Allez-vous commencer à remercier pour ce qui vous est offert si généreusement si vous ne le faisiez pas déjà? Allez-vous planter une graine d’un des fruits que vous aurez consommé, afin de perpétuer le cycle infini?…

Peu importe votre confession, (ou non-confession), je vous souhaite à tou.te.s, un joyeux Lammas!

3976e4d9d7179ce7863ec8b12d7e887d

 

 

Début d’année, début de journée… c’est pareil!

Je vous partage une petite réflexion en ce début d’année 2018…

Je suis à la maison avec les enfants depuis plusieurs années déjà.

Et une des choses que j’entends souvent par rapport au fait d’être parent à la maison, c’est qu’on a jamais de vacances.

Ce qui est pas totalement faux. 

Ma job, c’est ici, à la maison. Mon temps de repos quotidien, c’est ici, à la maison. Mes repas, c’est pas au resto avec les collègues, c’est ici à la maison. Mes 5 à 7 sont plus chargés que ceux des personnes qui les passent dans les bars et quand les enfants sont en vacances de l’école, c’est moi qui ai plus de « travail ».

Quand c’est Noël, pour moi, c’est presque une journée comme une autre. Pareil pour Halloween, pareil pour la semaine de relâche, etc. Même si c’est certain que de préparer la bouffe, les cartes, les cadeaux, les décos, les costumes, les bricos spéciaux, etc, ça me met dans un mood différent et ça met la maison au grand complet dans un air de fête! 

Papa est à la maison dans le temps des fêtes aussi, et donc je peux dormir plus longtemps plus souvent! Ce qui est un avantage certain! 😀 Mais en général, mes matins restent presque les mêmes. Avec les réveils en douceur, le café qui coule, le déjeuner avec les enfants…

Même quand les grands ont de l’école, les matins sont plutôt calmes chez-nous. 

Et ce matin, les grands sont encore en congé. Ils retournent à l’école demain. Je suis debout depuis 5h30 parce que ma nuit de sommeil était finie. C’est la première fois depuis plusieurs années que je réussis à rattraper suffisamment de temps de sommeil pour me sentir vraiment en forme en me levant à 5h30 a.m! 

Je suis descendue, j’ai fait couler le café, me suis habillée… et j’ai eu le temps de jaser avec papa viking en prenant un café chaud ensembles, de faire la liste d’épicerie, le budget, planifier ma journée, me faire un tarot et lire 2-3 pages d’un bouquin, me resservir un café… Tout ça avant qu’un des enfants se lève. ❤

Un matin tellement doux! ❤

Et quand je me suis retrouvée avec les deux petits à la table en train de déjeuner, à écouter mon petit viking de 4 ans qui me racontait ses rêves… pendant que les grands dormaient encore en haut, je me suis sentie plus que bien.

Bien d’avoir le temps. Reconnaissante d’avoir cette chance CHAQUE matin! Écouter mon coco me raconter ses rêves, loooongtemps! Avec des bouchées de toast au beurre de peanuts et de compote de poires une fois de temps en temps à travers ses phrases, avec le tout petit qui écoutait attentivement et qui a reconnu un des personnages décrit par son frère, mentionner dans quel film il avait déjà vu ce personnage , et débuter une discussion sur le film, parce qu’il jase lui aussi. Il sait qu’il a le temps de parler, qu’il sera écouté, entendu, peu importe son âge… Et moi je tétais mon café… douuuuuucement… et je les écoutais parler. 

Un vrai bonheur. Comme si c’était encore les vacances. Mais pas exactement pareil non plus…

Parce que ce matin on reprend des rythmes plus actifs quand même. On se remet dans le bain de plein d’affaires desquelles on a pris des vacances durant les vacances… Papa est reparti au boulot. Ça aussi ça fait une grosse différence!

Mais d’avoir le temps! Avoir le temps c’est toute une richesse! Et se sentir riche, ça feel doux pour l’âme! ^_^ 

Pour avoir le temps, il faut choisir de le prendre, le temps… 

C’est vrai qu’on a pas de grosse télé 75 pouces dans notre salon. On a pas acheté la dernière console de jeux vidéos à la mode (et mes grands m’en veulent pour ça d’ailleurs…), on a pas deux autos neuves (loin de là!) et nos vêtements ne sont pas achetés neufs dans les grandes boutiques dernier cri.

Mais c’est pas ça qu’on veut. C’est pas ce qu’on a choisi pour notre vie. Et c’est pas ça dont on sent qu’on a besoin. Et on se fait beaucoup juger pour nos choix. Parfois très durement d’ailleurs… Mais j’en tiens pas rigueur à personne. 

On a choisi, pour notre famille, de vivre plus simplement. Pas encore autant qu’on voudrait, pas dans la maison qu’on voudrait… mais ça va venir. Parce que notre avenir on le construit… maintenant. Chaque jour. Et ceux qui vivent le plus dans le présent, c’est les enfants. Leurs souvenirs se construisent maintenant. Et pour ça, je leur donne ce que je considère comme un précieux présent. Je leur donne la douceur du temps.

Ils ont le temps de manger à leur vitesse, le temps de jouer, le temps de découvrir, le temps de foutre le bordel solidement aussi! hahaha! Quand les grands reviennent de l’école, ils ont quelqu’un à qui raconter leur journée. Ils ont une collation préparée. Il y a l’odeur du souper parfois, quand j’ai mis un truc à mijoter. Il y aqqun qui prend les coups de leurs frustrations et colères à propos des devoirs! Ils ne vivent pas leurs interrogations tout seuls, et ils sont accompagnés pour les résoudre. On a le temps de jouer aux échecs à 6hrs le soir, ou à 7, ou à 8… On a le temps de faire des masques, de l’argile, de la peinture, de la pâte à modeler, des dessins, de regarder les cardinals dans le lilas de la fenêtre du salon jusqu’à temps qu’un des chats fasse mine de les attaquer et qu’ils s’enfuient tous… Et ça, c’est précieux. Et si mes enfants savent pas encore ce que ça vaut parce que pour eux c’est acquis vu que c’est leur quotidien depuis la naissance, moi je le sais ce que ça représente. Ça représente une carrière au complet! (que j’ai jamais eue pour rester près de mes enfants). Un salaire dans les 6 chiffres! (Duquel je n’ai jamais profité parce que j’ai mis l’humain avant l’argent dans mon équation). Des heures de travail qu’on ne compte plus! (Parce que sinon je serais en burn out juste d’y penser! hahaha!) Mais la présence, le soutien, une vie en accord avec nos valeurs, c’est inestimable, malgré les difficultés et les obstacles pour y arriver.

Alors ce matin je suis reconnaissante de ça. D’avoir connu les « monstres-plantes » de mon petit viking de 4 ans qui a beaucoup rêvé cette nuit. D’avoir entendu mon petit minou de 2 ans faire une phrase entière avec plein de mots, super bien prononcés et bien alignés et en ressentir une fierté immense! De savoir mes grands près de moi qui se reposent au maximum sans avoir à être rushés pour leur dernier matin de congé. Et d’avoir le temps d’écrire entre deux brassées de lavage et les dessins que font les tout petits…

Et par rapport à cette reconnaissance justement, j’ai commencé un journal de gratitude cette année. C’est la seule résolution que j’ai pris de ma vie! Mais comme je suis plutôt du genre pessimiste de nature, j’ai choisi d’écrire une seule chose positive qui m’est arrivée, par jour. Et pas de trucs aussi abstraits que d’avoir un toit au-dessus de la tête ou que mes enfants soient en santé! Non. Des trucs vrais, concrets, réels. Et ce soir, quand j’écrirai dans mon journal, ça va être ça mon truc positif: avoir le temps d’écouter les rêves de mes enfants. Leurs rêves éveillés, ou leurs rêves endormis. ❤ 

J’espère que vous avez tous bien profité de vos temps en famille durant le temps des fêtes et que vous avez pris le temps… peu importe ce que vous en aurez fait. J’espère que vous avez eu du temps. Bonne année (en retard) à vous tous et toutes! 😀